Une application sud-africaine permet de livrer des colis sur demande

05-25-2016 13:58

C'est un service qui permet de réduire les coûts tout en augmentant la vitesse des livraisons. La première application sud-africaine de livraison sur demande s'appelle Sender. L'entreprise qui utilise des motos pour faire ses livraisons espère aussi s'attaquer au problème du chômage chez les jeunes.

C'est une application qui va rendre la vie plus facile aux Sud-Africains. Le service de livraison sur demande appelé Sender transporte des paquets partout dans le pays avec des motos. L'utilisateur confirme un moment pour la collecte des colis qui sont assurés et l'entreprise s'occupe du reste. C'est le bébé du Zimbabwéen George Sibotshiwe et de son partenaire.

Une application sud-africaine permet de livrer des colis sur demande

Une application sud-africaine permet de livrer des colis sur demande


GEORGE SIBOTSHIWE
Directeur technique, SENDR

"Nous avons été inspirés par UBER et leur modèle d'affaires qui permet à une personne de prendre son téléphone et de demander un service en expliquant au chauffeur comment se rendre chez eux. Nous avons commencé à penser à des villes comme Johannesburg, Le Cap, Durban et Pretoria. Nous avons aussi pensé à la circulation et nous avons conclu que la collecte avec des motos serait plus efficace pour contourner les embouteillages. Nous avons alors commencé à penser à une application qui pourrait répondre à ces besoins."

Les fondateurs estiment que c'est la meilleure façon de fonctionner. Les utilisateurs peuvent même suivre à la trace le trajet de leur colis.

GEORGE SIBOTSHIWE
Directeur technique, SENDR

"C'est un peu comme un service de conciergerie personnalisé. Vous appuyez sur un bouton et quelqu'un fait des courses à votre place. Voilà ce que nous offrons. Disons que vous êtes en train de manger, il fait froid, c'est l'hiver, vous devez aller chercher des médicaments chez le médecin. Vous entrez toutes les données et nous allons le faire pour vous."

L'entreprise veut aussi s'attaquer au chômage chez les jeunes dans le pays en offrant des permis de motos qui leurs permettront de travailler en tant que livreur.

EMMANUEL MATLALA
Livreur

"J'aime bien ce travail parce que je peux aider les gens. Particulièrement à Johannesburgh parce que la circulation est très dense et que nous pouvons l'éviter. Cela cause beaucoup de stress et parfois, les gens ont du mal à composer avec la situation."

Et maintenant, ils veulent s'attaquer au reste du continent.

GEORGE SIBOTSHIWE
Directeur technique, SENDR

"Nous avons déjà des demandes et de l'intérêt de gens surtout en Afrique, en Afrique subsaharienne, qui sont intéressées à ouvrir des franchises. En fait, notre produit peut facilement s'adapter à toutes les régions d'Afrique parce les gens utilisent beaucoup de motos. Nous n'avons pas ici une culture de motos à moins que ce ne soient des motos de luxe. Donc, nous pensons que notre produit est parfaitement adapté à ce genre de marchés."

La startup est déjà présente au Cap, à Durban, à Johannesburg et à Pretoria.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
CCTV.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116061900