La Chine souhaite améliorer la connectivité Asie-Europe (SYNTHESE)

07-14-2016 10:01

Dossier : Visite du PM chinois en Mongolie

UNE MEILLEURE CONNECTIVITE ET UN RENFORCEMENT DE LA COOPERATION

 

L'ASEM représente une plateforme importante pour le dialogue politique, la coopération économique, ainsi que pour les échanges culturels et sociaux entre l'Asie et l'Europe.

 

Lancé en 1996, le sommet biennal de l'ASEM est devenu un lieu servant au dialogue entre les pays d'Asie et d'Europe. L'ASEM comprend maintenant 53 membres asiatiques et européens. Le 11e sommet de l'ASEM qui se tiendra en Mongolie marquera le 20 anniversaire de la fondation du groupe.

 

Shada Islam, directrice des politiques du think-thank "Friends of Europe", basé à Bruxelles, a déclaré que l'ASEM a été très efficace pour connecter l'Asie et l'Europe.

 

"La revitalisation de cet important forum est en grande partie une conséquence du fait que la Chine y est fortement engagée", a indiqué Mme Islam dans une récente interview avec Xinhua.

 

Elle a expliqué que l'ASEM est très flexible mais a besoin d'un nouvel élan, et a ajouté croire que les discussions sur la connectivité fourniront ce nouvel élan.

 

"Les membres de l'ASEM en attendent davantage de la Chine, qui est la deuxième plus grande économie du monde. Elle devrait faire preuve de plus de courage et de sagesse et allouer davantage de ressources afin de promouvoir l'interconnectivité entre l'Asie et l'Europe", a déclaré Cui Hongjian, directeur du Département des études européennes à l'Institut chinois d'études internationales.

 

M. Cui a souligné l'importance de lier l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" aux projets de l'ASEM, tels que le pont continental Asie-Europe, ainsi qu'à davantage de nouveaux projets visant à stimuler leur connectivité.

 

La Chine a participé à tous les sommets de l'ASEM depuis sa création, et les propositions qu'elle a avancées ces 20 dernières années ont été les témoins de sa contribution à cette plateforme internationale.

 

Le sommet en Mongolie est suivi avec attention car il élaborera le plan pour les priorités des dix années à venir.

 

L'ASEM est confronté au défi d'accroître son importance dans la recherche de nouveaux points d'intérêt commun entre l'Asie et l'Europe, a indiqué Ding Yifan, économiste du Centre de recherche du développement du Conseil d'Etat chinois.

 

M. Ding a mis en avant le renforcement de la coopération entre l'Asie et l'Europe en matière de technologie et de protection de l'environnement, ainsi que l'accroissement des efforts dans la résolution des différends entre les membres asiatiques et européens.

 

Il s'attend à ce que le Premier ministre chinois évoque ces sujets lors du sommet afin d'insuffler un nouvel élan à l'ASEM pour la prochaine décennie.

 

Parallèlement, M. Li devrait également discuter avec les autres dirigeants asiatiques et européens de la question du Brexit, de l'arbitrage unilatéralement initié par les Philippines sur le litige en mer de Chine méridionale, ainsi que d'autres sujets brûlants concernant la région.

 

DAVANTAGE DE COOPERATION AVEC LA MONGOLIE

 

La prochaine visite de M. Li devrait aider à trouver davantage de convergences entre l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" et le programme de "Route des Steppes" de la Mongolie.

 

Accroître la coopération dans la capacité de production, dans les projets majeurs et la finance devrait injecter plus de vitalité dans les relations sino-mongoles.

 

La Mongolie a l'occasion d'aligner son programme "Route des Steppes" avec l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route", ce qui profitera considérablement à l'économie mongole ainsi qu'à la construction d'un couloir économique tripartite impliquant la Chine, la Mongolie et la Russie, a estimé Gao Shumao, ancien ambassadeur de Chine en Mongolie.

 

Quant aux efforts visant à aligner l'initiative "la Ceinture et la Route" avec le programme "Route des Steppes", M. Gao a fait remarquer qu'il y avait un énorme potentiel de coopération entre les deux parties dans la construction de chemins de fer et d'autoroutes, mais aussi dans les énergies propres, le tourisme, la santé ainsi que dans les échanges entre les peuples.

 

La visite du président chinois Xi Jinping en Mongolie en 2014 a établi une bonne fondation pour les relations sino-mongoles, et M. Li devrait chercher à renforcer ces relations pendant sa visite, a ajouté M. Gao.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
French.xinhuanet.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500