Les Nations unies pressent les deux parties à calmer le jeu

12-12-2016 13:25

La dispute a commencé tard jeudi entre les forces loyales au président Salva Kiir, et celles rattachées au vice-président, Riek Machar. Les deux hommes font appel au calme.
 
RIEK MACHAR
Vice-président du Soudan du Sud
 
"Nous exhortons toute la population, et tous les Sud-Soudanais, armés ou non, à respecter le cessez-le-feu.''

Les Nations unies pressent les deux parties de calmer le jeu

Les Nations unies pressent les deux parties de calmer le jeu

SALVA KIIR
Président sud-soudanais
 
"Nous continuons de chercher une solution. Et je vais encore, même si tous se reposent demain, je vais encore appeler tous mes collègues à venir demain terminer ce que nous n'avons pu finir avant.''
 
Mais les deux factions ont du mal à travailler ensemble et aucune ne semble avoir le contrôle de ses troupes. Vendredi, les gardes du corps du président et du vice-président ont échangé des coups de feu à l'extérieur du palais présidentiel pendant que les deux hommes discutaient à l'intérieur.
 
Et samedi, des journalistes qui se trouvaient à l'intérieur du palais ont été contraints de se mettre à l'abri alors que la dispute éclatait à nouveau de l'autre côté des barrières.

Le conflit entre les deux partis remonte à l'année 2013, alors que la guerre civile éclatait. Le vice-président Machar avait fuit le pays puis était revenu en avril, pour se rallier au gouvernement Kiir. Dans sa déclaration, le Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, presse ainsi le président et le vice-président:
 
Réaction du Secrétaire général des Nations unies
"…de tout faire en leur pouvoir pour désamorcer immédiatement les hostilités et donner l'ordre à leurs forces respectives de se désengager et de se replier vers leurs bases. Cette violence insensée est inacceptable.''

- Ban Ki-moon

Entretemps, le gouvernement somme les civils de rester chez eux.
 
MICHAEL MAKUEI LUETH
Ministre sud-soudanais de l'Information
 
"J'appelle tous nos citoyens à rester calmes et à retourner chez eux. Ceux qui n'étaient pas à leur domicile doivent y retourner et y rester.''
 
Un bataillon chinois pour le maintien de la paix a été déployé dans la capitale de Juba pour protéger le personnel des Nations unies et des civils. Les troupes chinoises mènent des patrouilles de surveillance dans des zones à haut risque et protègent les camps de réfugiés. Le bataillon chinois aidé des troupes indiennes, a emmené des milliers de civils en lieu sûr. 

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
CCTV.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116061900