Chine : organisation d'un séminaire sur les relations sino-japonaises à Nanjing

02-24-2017 15:11

NANJING, 24 février (Xinhua) -- Une cinquantaine d'universitaires chinois et étrangers ont appelé jeudi à établir de meilleures relations sino-japonaises via une réflexion face à l'histoire et un approfondissement de la communication, lors d'un séminaire organisé à Nanjing, ville connue pour "le Massacre de Nanjing (Nankin)" pendant la Seconde Guerre mondiale, dans la province chinoise du Jiangsu (est).

 

Le séminaire, organisé sur le thème "nouvelles visions de la paix en Asie de l'Est" était organisé par l'Association des études sur la paix du Japon (AEPJ), la faculté d'histoire de l'Université de Nanjing et plusieurs think tanks chinois.

 

Les experts sont parvenus à un consensus sur la nécessité pour les deux pays de tirer les leçons de l'histoire et de se tourner vers l'avenir afin de consolider la confiance mutuelle.

 

"La vérité, la justice, le pardon et la paix sont les quatre éléments de réconciliation. Le peuple ne peut refermer les plaies des souvenirs traumatisants du passé tant qu'il n'a pas reçu l'assurance que les choses avancent dans la bonne direction", a noté Liu Cheng, professeur à la faculté d'histoire de l'Université de Nanjing.

 

Le 13 décembre 1937, la ville de Nanjing, ancienne capitale chinoise pendant six dynasties, est tombée aux mains des envahisseurs japonais. Ces derniers ont massacré les civils pendant plus d'un mois. Quelque 300.000 Chinois ont été tués, et 20.000 femmes violées.

 

Cependant, les nationalistes japonais de droite ont nié de diverses manières ce massacre, soit en refusant de reconnaître le nombre de victimes, soit en discréditant les survivants, allant même jusqu'à prétendre que le carnage n'a jamais eu lieu.

 

Les participants au séminaire ont appelé à une vision honnête et ouverte du passé, afin d'éviter une répétition de cette tragédie historique.

 

Malgré les différends, de meilleures relations sino-japonaises aideront à promouvoir la coopération régionale et la paix mondiale, ont indiqué les universitaires à l'occasion du séminaire.

 

Kodama Katsuya, professeur à l'Université Mie du Japon, a utilisé le mot "arc-en-ciel" pour décrire la relation bilatérale. Selon lui, après la pluie vient le beau temps, et la Chine et le Japon peuvent promouvoir la confiance et la compréhension via des échanges bilatéraux dans les domaines de la culture, du tourisme, de l'éducation et de la lutte contre les catastrophes.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
French.xinhuanet.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500