Exportations agricoles, la priorité du nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Chine

02-24-2017 15:10

WASHINGTON, 23 février (Xinhua) -- Terry Branstad, gouverneur de l'Iowa nommé ambassadeur des Etats-Unis en Chine par le président Donald Trump, veillera dès le début de son mandat à assurer la croissance continue des exportations agricoles des Etats-Unis vers la Chine, particulièrement en rouvrant le marché chinois au boeuf américain, a affirmé jeudi le nouvel ambassadeur.

"La relation entre la Chine et les Etats-Unis offre de nombreuses opportunités pour continuer à accroître les exportations agricoles" vers la Chine, a assuré M. Branstad lors du Forum annuel du ministère de l'Agriculture américain. "Je suis impatient de travailler à la promotion des exportations agricoles dans le cadre de mon nouveau rôle."

Les exportations agricoles américaines vers la Chine ont connu une croissance de plus de 200% dans la dernière décennie, la Chine était le deuxième plus grand marché international des Etats-Unis en 2015, selon les chiffres du ministère américain de l'Agriculture.

La Chine a déjà importé plus de soja américain que tous les autres pays du monde réunis, et la deuxième puissance économique mondiale est également devenue un importateur majeur de porc américain, a noté le gouverneur, ajoutant que "les contrats de soja s'élevant à plusieurs milliards de dollars entre la Chine et les Etats-Unis sont devenus monnaie courante".

Evoquant ses priorités comme ambassadeur des Etats-Unis en Chine, M. Branstad a dit espérer que la Chine rouvrira "bientôt" son marché au boeuf américain. La Chine avait arrêté ses importations de boeuf américain en 2003 pour prévenir la diffusion de la maladie de la vache folle.

"La maladie de la vache folle a depuis longtemps disparu dans ce pays, il n'y a pas de raison pour que les Chinois continuent de bloquer le boeuf américain", a affirmé M. Branstad. "Je veux le servir à l'ambassade, et je voudrais certainement convaincre les dirigeants chinois de le faire le plus tôt possible."

Le nouvel ambassadeur a également expliqué qu'il userait de "sa relation de longue date" avec les dirigeants chinois pour obtenir l'approbation rapide de Beijing concernant le maïs américain génétiquement modifié, il espère que "l'amitié et la confiance" l'aideront à dépasser certaines des barrières pour développer le commerce agricole bilatéral.

Interrogé sur la politique commerciale promue par M. Trump, "L'Amérique d'abord", M. Branstad a minimisé les disputes potentielles entre les Etats-Unis et d'autres pays, rappelant que le nouveau président est un businessman, un homme d'affaires.

"Il y a longtemps, il a écrit un livre appelé 'L'Art de faire des affaires'. C'est un businessman, et la meilleure affaire c'est un accord gagnant-gagnant", a affirmé le gouverneur, faisant référence au livre publié par Donald Trump en 1987.

"Je crois qu'en fin de comptes le président et son administration vont travailler pour améliorer les accords bilatéraux et renforcer notre habilité à exporter", a confié M. Branstad. "C'est donc une question d'essayer de négocier les meilleurs accords pour les Etats-Unis, mais qu'ils bénéficient aussi à nos partenaires commerciaux."

Âgé de 70 ans, Terry Branstad est le gouverneur au pouvoir depuis le plus longtemps aux Etats-Unis, il a servi de 1983 à 1999, puis depuis 2011. Il a depuis longtemps développé une étroite relation avec la Chine, se rendant à plusieurs reprises dans le pays. Le président Trump l'a nommé ambassadeur des Etats-Unis en Chine en décembre 2016.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
French.xinhuanet.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500