Marginalisation des voitures de marques françaises en Chine?

03-03-2017 13:46

BEIJING, 3 mars (Xinhua) -- D'après le rapport financier du groupe français PSA pour 2016, le volume des ventes de Peugeot et de Citroën en Chine et en Asie du Sud-Est a fortement reculé de 16%, soit 618.400 unités vendues. Et ce chiffre a encore plongé de 53,7% sur le marché chinois en janvier 2017, par rapport à la même période de l'année dernière, soit 30.266 unités, d'après les statistiques de l'Association des voitures particulières de Chine.

 

Contrairement à sa performance satisfaisante et à la croissance considérable de ses bénéfices sur le marché international, le groupe PSA risque d'être marginalisé sur le marché chinois, en particulier par rapport à ses concurrents allemands (Audi, Volkswagen), japonais (Toyota, Honda) et américain (Ford).

 

D'après des statistiques de l'Association des voitures particulières de Chine, les marques allemandes ont occupé cinq places au Top 10 des véhicules les mieux vendus en Chine, alors qu'aucune marque française n'est entrée dans ce classement.

 

Cependant, les constructeurs automobiles français ont connu autrefois une période glorieuse sur le marché chinois. Peugeot s'est implanté en Chine en 1985 en mettant en place une joint-venture à Guangzhou, dans le sud de la Chine. Sur le marché chinois non exploré, la 505 a connu un succès remarquable. Cependant, les coûts élevés de maintien et la faible fiabilité mécanique, en particulier face à son concurrent allemand avec la Santana, les ventes de Peugeot 505 ont commencé à reculer. En 1997, la joint-venture Peugeot Guangzhou a affiché un déficit de 2,9 milliards de yuans, et a été vendue pour un dollar à Toyota, qui l'a transformée en Toyota Guangzhou, un constructeur célèbre qui connaît une belle réussite aujourd'hui sur le marché chinois.

 

Plusieurs années plus tard, les constructeurs français ont frappé à nouveau à la porte du marché chinois et ont renoué avec le succès. En 2012, la joint-venture sino-française Dongfeng Peugeot-Citroën avait vendu 440.000 unités et maintenu une croissance annuelle de 25%. En 2014, Dongfeng Peugeot-Citroën se trouvait à la tête du palmarès des marques étrangères sur le marché automobile chinois et sa croissance avait atteint le double de celle de ses concurrents.

 

Cependant, Dongfeng Peugeot-Citroën a commencé à perdre de plus en plus de parts de marché en Chine. En 2016, ce géant automobile a été exclu du Top 10 des constructeurs de véhicules sur le marché chinois, faisant courir un risque de marginalisation dans le pays pour les marques de voitures françaises.

 

Un rapport du Securities Daily a attribué la défaite de Dongfeng Peugeot-Citroën à la stratégie du groupe PSA sur le marché chinois.

 

Face au recul des voitures particulières et à la progression des tout-terrain (SUV) sur le marché automobile chinois, PSA a continué de se concentrer sur les voitures particulières. Par ailleurs, bien que les marques françaises Peugeot et Citroën soient beaucoup moins populaires auprès des clients chinois par rapport à la marque allemande Volkswagen, PSA a ciblé cette dernière comme son concurrent direct, possédant les mêmes tarifs et la même clientèle, a analysé le Securities Daily.

 

"L'obstination et la confiance aveugles du partenaire français a conduit à cette défaite", a affirmé une personne proche des joint-ventures PSA en Chine, citée par le Securities Daily.

 

Depuis 2016, PSA a ajusté sa stratégie pour le marché chinois en mettant l'accent sur les tout-terrain (SUV) et en introduisant le modèle 4008. Par ailleurs, PSA a accéléré le lancement d'autres modèles avancés en Chine, tels que la 3008, la 2008 et la C3XR.

 

Par ailleurs, le Securities Daily a proposé au groupe PSA de rationaliser sa tarification et de renforcer la publicité sur le marché chinois.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
french.xinhuanet.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500