Le développement intégré permet à Beijing-Tianjin-Hebei de faire valoir leurs avantages

03-06-2017 14:41

BEIJING, 6 mars (Xinhua) - Le journal phare du Parti communiste chinois a souligné que le développement intégré de la région Beijing-Tianjin-Hebei permettait aux deux municipalités et à la province de faire pleinement valoir leurs avantages et à promouvoir une meilleure disposition de l'industrie dans la région.

La modernisation et le déplacement de l'industrie ne signifient pas que "Beijing jette ce qu'elle ne veut pas à ses voisines", a indiqué le Quotidien du Peuple dans un article, qui a salué la progression du développement intégré de la région Beijing-Tianjin-Hebei, lancé il y a trois ans.

Beijing est forte en recherche et conception, alors que Tianjin, ville portuaire dans le nord de la Chine, possède de bonnes capacités en assemblage et en transformation dans le domaine de la recherche et développement. La province du Hebei, riche en ressources, compte des avantages tels qu'une gamme satisfaisante d'industries, ou un coût inférieur de la main-d'œuvre, a précisé l'article.

Beijing Hyundai Motor Company Corporation a ouvert un nouveau site de fabrication à Cangzhou, dans le Hebei, en octobre dernier. Cette usine a une capacité de production annuelle de 300.000 unités.

De 2014 à 2016, plusieurs zones de coopération ont été établies dans la région, et une série de plateformes de coopération de l'innovation sont en construction. En outre, le Hebei a reçu des fonds de Beijing et de Tianjin d'un montant de 1.104,1 milliards de yuans, alors que Tianjin a reçu des fonds de Beijing et du Hebei d'un total de 522,67 milliards de yuans.

L'intégration du trafic dans la région offre une aide solide au développement intégré de Beijing-Tianjin-Hebei, a noté l'article.

Les deux municipalités et la province ont déployé des efforts pour lever les barrages aux frontières. "J'ai déployé tous les efforts possibles pour lever les barrages et les obstacles ces dernières années", a indiqué Li Haijun, responsable du département des transports du Hebei.

Beijing, Tianjin et le Hebei sont reliés davantage par les trains à grande vitesse, a précisé l'article, ajoutant que la région s'efforçait d'établir un groupe d'aéroports de niveau international, grâce à des mesures telles que la construction du nouvel aéroport de Beijing, l'amélioration des plans de vols dans les aéroports de Tianjin et de Shijiazhuang, capitale du Hebei.

La coordination sur la protection de l'environnement dans la région est très importante au développement intégré et coordonné de la région, a-t-on appris dans l'article, car la pollution de l'air, en particulier le smog, reste le cauchemar des habitants de la région.

Beijing, Tianjin et le Hebei ont conjointement renforcé leur coordination dans la prévision et le contrôle de la pollution de l'air, ont unifié leurs normes d'alerte à la pollution, et ont conjointement lancé une surveillance de l'application de la loi dans le domaine de la protection de l'environnement.

La densité moyenne des PM 2,5, particules fines en suspension qui provoquent le smog, dans la région Beijing-Tianjin-Hebei, a diminué de 26,5 microgrammes par mètre cube, soit de 30%, de 2013 à 2016, selon les données satellitaires publiées par l'Académie chinoise des sciences (ACS).

Gu Xingfa, chef de l'Institut de la télédétection et de la Terre numérique de l'ACS, a indiqué que les données de télédétection par satellite avaient prouvé que Beijing avait réalisé des progrès dans le contrôle du smog.

"Bien qu'il y ait encore du smog en hiver, la situation s'est grandement améliorée par rapport à l'année 2013", a affirmé Chu Lili, un habitant de l'arrondissement de Changping de Beijing.

Beijing a également bien profité du développement intégré de la région, contrairement à l'idée reçue que la capitale chinoise "offre seulement" à ses voisines.

Grâce au développement intégré de la région, le nombre d'habitants permanents de Beijing, n'a augmenté que de 0,1% pour atteindre 21,7 millions en 2016, selon des données publiées par le bureau municipal des statistiques.

La population urbaine inscrite de Beijing s'est établie à 18,8 millions de personnes l'année dernière, soit plus de 86% du total de la population permanente, a indiqué Pang Jiangqian, chef adjointe du bureau.

Beijing vise à plafonner le nombre de ses habitants à 23 millions d'ici 2020, et à réduire sa population permanente de 15% par rapport à 2014.

Le président chinois Xi Jinping a appelé au développement intégré et coordonné de la région autour de Beijing.

Après avoir effectué fin février une visite surprise dans une ruelle de Beijing et s'être rendu dans certaines installations de la ville, M. Xi a tenu un symposium pour écouter les rapports de travail soumis par les responsables de Beijing, de Tianjin et de la province du Hebei.

Situées dans le nord de la Chine, Beijing, Tianjin et la province du Hebei forment l'une des régions les plus économiquement développées du pays, avec une population de plus de 100 millions d'habitants et une superficie de 216.000 kilomètres carrés.

M. Xi a exhorté les responsables à garder à l'esprit la coordination et l'intégration dans la construction de la zone économique autour de Beijing, et à avoir conscience du besoin d'équilibrer le développement, l'environnement, la population et les ressources.

Les progrès accomplis dans cette région peuvent également donner un élan au développement de la zone autour de la mer de Bohai, ainsi qu'à l'ensemble du nord de la Chine.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
French.xinhuanet.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500