Le Fujian, une nouvelle vedette sur l'ancienne Route de la soie maritime

03-10-2017 09:23

FUZHOU, 10 mars (Xinhua) -- Le Fujian, une province côtière dans l'est de la Chine où les flottes chinoises ont lancé leurs premières expéditions maritimes il y a 600 ans, poursuit un plus grand rôle dans le commerce extérieur du pays.

A la mi-mars, un train spécial transportant 38 conteneurs d'écrans à cristaux liquides, d'une valeur de 31 millions de yuans (4,5 millions de dollars), arrivera à Lodz, en Pologne.

Il s'agit du premier train chinois à destination de l'Europe empruntant la Voie commerciale intelligente et sûre (Smart and Secure Trade Lane, SSTL).

Un projet pilote entre l'UE et l'Asie pour appliquer complètement le Cadre des standards de l'Organisation mondiale des douanes, pour assurer et faciliter le commerce, la SSTL permet aux commerçants d'accélérer le dédouanement avec un renforcement logistique et aux consommateurs de pouvoir suivre les marchandises.

"Alors que l'initiative de SSTL ne concernait auparavant que le transport maritime, le train a élargi les services aux chemins de fer", a indiqué Nan Zhihui, directeur du Bureau de la supervision du dédouanement des douanes de Xiamen.

Outre le programme de SSTL, Xiamen figure également parmi les douze villes chinoises qui ont lancé des services ferroviaires pour l'Europe et l'Asie centrale, en raison d'une importante hausse du volume de fret et de son avantage géographique.

Le 1er mars, 6.132 conteneurs de marchandises d'une valeur totale de 1,69 milliard de yuans ont été exportés via la ligne ferroviaire Chine-UE ouverte à Xiamen en août 2015.

Les exportations de Xiamen vers la Pologne ont été multipliées par dix l'année dernière. Cette année, sa capacité de transport devrait augmenter encore de 50%.

En tant que centre traditionnel de transport maritime, Xiamen possède également des couloirs maritimes vers l'Asie du Sud-Est au sud et vers Taiwan à l'est.

Xiamen et le Fujian sont devenus de bons choix pour permettre à la Chine de rajeunir les anciennes routes commerciales internationales par les voies terrestres et maritimes, à savoir la Ceinture économique de la Route de la soie et la Route de la soie maritime du 21e siècle.

Xing Yi, directeur général adjoint du nouveau Chemin de fer de la soie de Xiamen, qui opère la ligne ferroviaire Xiamen-Europe, a révélé qu'en avril, Xiamen lancerait des services ferroviaires directs vers Moscou.

Pour stimuler le commerce maritime, le Fujian a élaboré une série de politiques pour consolider le rôle de la province en tant qu'important centre international, incluant la construction d'infrastructures, la facilitation du commerce et de l'investissement, et la coopération industrielle.

Jiang Xiong, président de la Bourse des produits marins Chine-ASEAN, a indiqué que la plate-forme comptait établir une branche dans chaque pays de l'ASEAN pour promouvoir le commerce maritime.

La bourse a inscrit 358 entreprises membres du secteur de la pêche et 2.187 partenaires commerciaux en Chine et à l'étranger, atteignant un montant d'affaires de 766 millions de yuans fin 2016.

Les sociétés de pêche locales ont également établi neuf bases de pêche en haute mer avec une zone cumulée de 6.667 hectares en Indonésie, au Myanmar, en Mauritanie et dans d'autres pays le long de la Route de la soie maritime.

"Nous espérons former une chaîne industrielle pour bénéficier à toutes les sociétés concernées", a indiqué M. Jiang.

A l'époque où Zheng He, envoyé de l'empereur chinois de la dynastie Ming, a mené une expédition maritime entre 1405 et 1433, la soie, la porcelaine et le thé chinois ont été envoyés vers l'Europe.

"Le commerce extérieur actuel du Fujian possède une forte saveur de thé", a noté Wu Rongshan, président de la Fujian Sanhe Tea Company. "Des marques chinoises de thé entrent sur le marché occidental".

Le gouvernement provincial du Fujian a organisé fin février un événement pour présenter le thé du Fujian au Royaume-Uni, à la France et à l'Espagne. A cette occasion, 15 sociétés locales du secteur du thé ont signé des contrats de 486 millions de yuans avec leurs partenaires britanniques. Un centre culturel sur le thé du Fujian a été également lancé à Londres.

"Les Européens sont toujours curieux vis-à-vis du thé chinois et l'apprécient non seulement pour sa bonne qualité, mais aussi pour la culture profonde du thé", a-t-il expliqué.

Chen Cangsong de l'Alliance des villes le long de la Route de la soie maritime-continentale des Nations unies a affirmé que la route commerciale internationale avait également facilité les investissements à l'étranger des entreprises privées locales.

Faisant équipe avec le Fonds de développement Chine-Afrique, la Banque chinoise de développement et la Banque industrielle et commerciale de Chine, l'alliance a établi plusieurs fonds de 10 milliards de yuans pour aider le développement des sociétés locales en Asie du Sud-Est.

Dans la première phase, 3 milliards de yuans ont été débloqués, visant les entreprises de chaussures, de textile, d'alimentation, de vêtements et de matériaux de construction.

"Grâce à une telle plate-forme, les entreprises chinoises peuvent avoir une plus grande place sur les marchés étrangers", a indiqué M. Chen.

Le Fujian, foyer ancestral de la plupart des Chinois d'outre-mer, est riche en culture marine.

Quanzhou, une ville portuaire connue comme point de départ de l'ancienne Route de la soie maritime, a reçu en janvier une recommandation du bureau de l'UNESCO en Chine pour déposer sa candidature au patrimoine culturel mondial de 2018.

"Quanzhou porte aussi le nom de 'musée religieux'. Le patrimoine culturel issu d'églises, de mosquées et de temples anciens témoigne des différents échanges culturels qui ont été introduits avec le commerce", a expliqué Li Jiping, directeur adjoint du bureau municipal de la Route de la soie maritime.

L'année dernière, une série de festivals ont été organisés, dont un festival du tourisme international le long de la Route de la soie maritime, un festival sur la culture Mazu, ainsi qu'un séminaire académique international sur le patrimoine culturel de "la Ceinture et la Route".

"Faire du Fujian une zone principale le long de la route apporte l'opportunité à la province de s'ouvrir, alors que la culture des Chinois d'outre-mer -- la culture Minnan, la culture Hakka, la culture Mazu -- toutes uniques au Fujian, brilleront sur la route", a souligné Liu Lianghui, directeur adjoint du bureau provincial des affaires des Chinois d'outre-mer.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:HUANG Xue |  Source:
french.xinhuanet.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500