Li Keqiang s'engage à assurer la gouvernance intègre et à lutter contre la corruption financière

04-11-2017 09:16

BEIJING, 10 avril (Xinhua) -- Le Premier ministre chinois Li Keqiang s'est engagé à intensifier les efforts pour promouvoir la gouvernance intègre, tout en soulignant la supervision renforcée sur l'usage des actifs d'Etat et la lutte sévère contre la corruption financière.

M. Li a déclaré que la Chine avait accompli de nouveaux progrès importants en matière de gouvernance intègre et de lutte contre la corruption en 2016, mais il existe toujours des problèmes nécessitant des mesures plus fortes, selon le texte intégral du discours de M. Li sur la gouvernance intègre prononcé le 21 mars et publié dimanche.

Les actifs publics sont des biens que tout le peuple possède et sont importants pour l'économie nationale, a noté M. Li, appelant les autorités à prendre des mesures "puissantes" afin d'éviter la perte des actifs publics et de prévenir la corruption dans le secteur financier.

Actuellement, le secteur financier est vulnérable aux risques tels que les mauvais actifs, le système bancaire parallèle et le financement en ligne illégal, et des actes illicites du personnel ont été fréquemment rapportés, selon M. Li.

Les autorités doivent promouvoir les réformes pour améliorer le système de supervision financière et "maintenir sous haute pression" le contrôle interne, a souligné M. Li.

Elles doivent lutter contre les violations commises par les banques concernant l'octroi de crédits, le délit d'initié sur le marché des titres de valeur et la fraude des compagnies d'assurance, et sanctionner impitoyablement les contrôleurs internes et les chefs d'entreprises qui agissent de concert avec les grands acteurs du marché et qui volent et vendent des informations secrètes, a précisé M. Li.

L'autorité suprême chinoise de la lutte contre la corruption a annoncé dimanche que Xiang Junbo, président de la Commission de contrôle des assurances de Chine, faisait l'objet d'une enquête car il est soupçonné de graves violations du code de conduite du Parti communiste chinois (PCC).

"Les contrôleurs qui le transgressent doivent être sanctionnés pour servir d'avertissement aux autres et sauvegarder l'ordre normal dans le secteur financier", a indiqué M. Li dans son discours.

Il a également appelé à déployer davantage d'efforts pour déléguer le pouvoir, simplifier les procédures d'administration et utiliser l'Internet afin d'améliorer les services gouvernementaux.

Il a demandé aux gouvernements à tous les échelons de promouvoir la parcimonie et de continuer à baisser les taxes et frais, appelant à une meilleure supervision et gestion de grands projets d'investissements étrangers.

Il a souligné l'importance de la conformité aux règlements dans les appels d'offres et les achats gouvernementaux, et s'est engagé à imposer des sanctions sévères en cas de corruption et de versement de pots-de-vin dans les domaines de la réduction de la pauvreté, la sécurité sociale, le logement abordable et l'assurance médicale.

En 2016, les autorités disciplinaires du Parti à travers le pays ont sanctionné 415.000 individus qui ont enfreint le code de conduite ou d'autres règlements, et ont rapatrié plus de 1.000 hors-la-loi qui avaient fui à l'étranger, a révélé le Premier ministre chinois.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:HUANG Xue |  Source:
French.xinhuanet.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500