Les hauts dirigeants doivent montrer l'exemple dans la lutte contre la corruption (COMMENTAIRE)

04-17-2017 09:35

BEIJING, 16 avril (Xinhua) -- En Chine, presque tout le monde parle ce mois-ci d"Au nom du Peuple", une série télévisée de 55 épisodes sur des responsables corrompus qui se couvrent l'un et l'autre sous l'influence d'un "ancien haut responsable provincial".

Pour de hauts dirigeants dans la vraie vie, cette série télévisée n'est pas totalement fictive.

Prenons l'exemple de la province septentrionale du Hebei. La Commission centrale de contrôle de la discipline (CCCD) du Parti communiste chinois (PCC) a annoncé mardi que Yang Chongyong, un haut législateur du Hebei, faisait l'objet d'une enquête pour "graves violations de la discipline".

Avant lui, quatre autres hauts responsables provinciaux du Hebei ont fait l'objet d'enquêtes depuis novembre 2014, dont l'ancien chef du Comité du Parti pour le Hebei, Zhou Benshun.

Selon les résultats des enquêtes, si un haut dirigeant d'une région ou d'un secteur est corrompu, il a "contaminé" ses subordonnés.

Quand un dirigeant est plus préoccupé par le bien-être de son propre cercle rapproché, il pollue tout ce qu'il touche.

Su Rong était un ancien vice-président du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois. Il est maintenant en prison pour corruption.

Sa mauvaise influence a donné les pires exemples aux responsables de la province orientale du Jiangxi. Lorsqu'il était chef du Comité du Parti pour le Jiangxi, il gérait un cercle rapproché et vendait des postes de responsables contre de l'argent.

Pour réparer les dommages, les hauts responsables doivent montrer l'exemple. Ils doivent bien agir pour tirer des leçons du travail effectué actuellement par la direction centrale du PCC pour améliorer le style de travail.

Avec le renforcement de la supervision, les hauts dirigeants de tous les niveaux seront immunisés contre la corruption.

Depuis le 18e Congrès national du PCC tenu fin 2012, la CCCD a enquêté sur plus de 200 hauts responsables. Uniquement pour l'année 2016, 76 responsables de niveau ministériel ont été sanctionnés.

La campagne anti-corruption est largement saluée par le public et doit mettre en garde tous les hauts responsables.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:HUANG Xue |  Source:
French.xinhuanet.com
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500